ositionsn//
Menu horizontal

INVITE(E)S


Anne Grosfilley

Anne Grosfilley est docteur en anthropologie, spécialisée dans le textile et la mode en Afrique. Elle travaille régulièrement comme commissaire d’exposition en Angleterre et en France. Elle a dirigé le pavillon mode au dernier Festival des Arts Nègres à Dakar en 2010. Après avoir obtenu le prix du Millenium Award en Angleterre pour faire découvrir l’Afrique à travers son patrimoine textile, elle transmet son approche artistique et pédagogique en milieu scolaire et universitaire. Elle collabore actuellement avec le Fowler Museum (Californie) sur un projet consacré à la mode africaine, et participera à la programmation autour de l’exposition Seydou Keita au Grand Palais, Paris, au printemps 2016.

Ayanick, alias Nini Nicoué

Ayanick NoucoueAyanick est une figure incontournable de la mode au Togo. Après une formation au stylisme à FORMAMOD à Paris, elle ouvre son atelier de couture, Ayanick Créations, au Togo, puis sa propre école de couture EAMOD : l’École des Arts de la Mode. En plus de 25 ans de carrière, elle a façonné le visage de la mode togolaise et participé à de nombreux défilés en Afrique et en Europe. Initiatrice du Concours de Design de Mode ALOKPA en 2001, elle tente de donner un cadre aux jeunes stylistes leur permettant de mesurer leur talent. Pour transmettre sa passion de la mode, elle crée en 2012 un catalogue de mode, FRAGIMA FASHION, destiné aux couturiers comme support professionnel et matériel didactique

Catherine Ruelle

Catherine RuelleJournaliste politique et critique de cinéma, elle a créé, en 1983, et animé sur RFI l’émission hebdomadaire Cinémas d’aujourd’hui, cinémas sans frontière, consacrée aux cinémas d’auteur du monde entier. Avec l’association Racines, créée en 1980, elle a initié et organisé des festivals cinématographiques dont le premier festival consacré au cinéma des afro-américains, en 1980, au Forum des Halles ; les Rencontres des Cinémas du Monde Noir (1985, Centre Pompidou) et de très nombreuses manifestations.
Catherine Ruelle est également l’auteur de nombreux ouvrages sur les cinémas d’Afrique dont, un des premiers livres de référence publié en 1978 avec Guy Hennebelle, 50 Cinéastes nous parlent (Cinémaction).


Cheick Fantamady Camara

Fantamadi CamaraNé en 1960 à Conakry en Guinée.
Cheick Fantamady Camara suit en 1997 une formation à l'écriture de scénario à l'INA et en 1998 à la réalisation en 35 mm à l'Ecole Nationale Louis Lumière. En 2000, il réalise son premier court métrage "Konorofili" suivi de "Bé Kunko" en 2004. En 2006, il réalise son premier long métrage "Il va pleuvoir sur Conakry", primé par une vingtaine de prix à travers le monde, dont le Prix Ousmane Sembène (Khouribga 2008, Maroc).
En juillet 2010, il débute à Dakar, au Sénégal, le tournage de son second long métrage "Morbayassa" avec les principaux acteurs de son précédent long métrage.



Christine Adjahi

Christine AdjahiDocteur en géographie, enseignante–documentaliste pendant plus de 20 ans, cette franco- béninoise, porte l’interculturalité dans toute son activité de conteuse en France et au niveau international.
Elle a soutenu des projets pédagogiques dans les établissements scolaires français qui travaillent sur l'Afrique et sur les contes africains. Il lui est arrivé ainsi de faire écrire et mettre en scène des récits écrits et joués par les élèves. À la demande d'une agence Lyonnaise, elle a écrit un conte sur la prévention SIDA en Afrique intitulé " Regard croisé sur le sida".
 Elle est fondatrice du FICOP (Festival International du Conte et de la Parole) qui organise tous les deux ans un festival international sur le conte.

Cyrill Noyalet

Cyrill NoyaletD'abord projectionniste et responsable d'un cinéma itinérant, Cyrill Noyalet est désormais réalisateur. Formé à l'École de La Femis, il s'est spécialisé dans les films documentaires à caractère ethnologique. Séjournant régulièrement en Afrique de l'ouest depuis 15 ans, il a entamé un travail de devoir de mémoire à l'heure où la modernité induit une désacralisation et un risque de folklorisation des pratiques traditionnelles. Son équipe technique est mixte (franco-béninoise), composée des techniciens d'une troupe de théâtre béninoise et de professionnels français.



Hassan Legzouli

Hassan LegzouliNé en 1963 à Aderj, au Maroc, Hassan Legzouli réside à Lille, en France, depuis les années quatre-vingt. Après avoir entamé des études de mathémathiques, il s'oriente vers le cinéma. En 1994, il obtient un diplôme de réalisateur à l'INSAS, l'École de cinéma de Bruxelles, en Belgique.
En 1990, il réalise son premier court métrage, Ailleurs et ici, suivi de quatre autres films, Coup de gigot (1991), Le Marchand de souvenirs (1992), Là- bas si j'y suis (1993) et L'Ère du soupçon (1994).

Hermon Hailay

Hermon HailayLa cinéaste éthiopienne Hermon Hailay est à la fois réalisatrice et scénariste. Du reste elle est la femme cinéaste la plus primée de son pays. Aidée en cela par son travail qui lui a valu de nombreux succès au plan commercial et surtout auprès de la critique. Le film "Price of love" (2015) est son troisième long métrage.



Jean-Yves Augel

Jean-Yves AugelJean-Yves Augel s’intéresse de longue date à l’art africain ancien et contemporain. Habitué des musées, des galeries, des salles des ventes, des ateliers d’artistes, il a notamment constitué un ensemble unique de pièces anciennes et contemporaines en lien avec la société Gèlèdè : masques, parures, instruments de musique, peintures, sculptures, tentures…
Ce consultant breton se passionne depuis une vingtaine d’années pour le Gèlèdè. Adopté par les initiés, il a photographié au fil du temps les cérémonies, les ateliers de sculpture et la vie quotidienne, principalement au sud-est du Bénin.


Laetitia Eido

Laetitia EidoActrice française aux origines mixtes, Laëtitia Eido a pourtant commencé dans le cinéma et le théâtre par la scénographie et la décoration. Elle démarre sa carrière à l'image avec notamment le rôle de Cléopâtre, dans un docu fiction pour Arte. Parlant plusieurs langues, la jeune actrice obtient donc des rôles très divers : On a pu la voir récemment dans le film Mon fils, d’Eran Riklis ou encore dans la série Fauda qui bouscule les clichés sur le conflit Israëlo-Palestinien et remporte un énorme succès. Elle participe à la Caravane des Cinémas d’Afrique pour son rôle principal du long-métrage historique Fadhma N'Soumer (en Kabyle).

Laurène Lepeytre

Laurene LepeytreLaurène Lepeytre considère le film documentaire comme un objet militant. Elle va partout, où sa conscience et sa curiosité la mènent. Inde, Ouganda, Burundi, Cameroun, France, Égypte, Tanzanie, autant de pays que d'âmes humaines explorées, de sens partagé, d'existences racontées avec tendresse et conviction par la jeune réalisatrice.
Journaliste de formation, swahiliphone de surcroît, Laurène s'éloigne en 2007 du news et du reportage, de la course folle aux images. Pour témoigner, elle décide d'inscrire son travail dans la durée, car le temps est, selon elle, le meilleur révélateur de la Beauté de ce Monde.


Lebeau Boumpoutou

Lebeau BoumpoutouLebeau Turel Boumpoutou est un danseur-chorégraphe congolais de la Compagnie La Pierre Sacrée, résidant à Lyon. Infatigable voyageur, il parcourt l’Afrique et l’Europe pour se former avec les plus grands noms de la danse afro-contemporaine. Depuis 20 ans, il a eu à cœur de développer une démarche basée sur le dialogue interculturel entre les interprètes, et sur le métissage de leurs disciplines artistiques. Ses derniers spectacles, « SOLO V.I.E », « Papalagui ou l’étrangeté de l’homme blanc » et « Ici, c’est ailleurs » interrogent notre rapport à l’Autre, à l’espace et au temps.
Lebeau sera le danseur et chorégraphe du spectacle Mod’elles d’Afrique du mercredi 6 avril.

Max Court

Max courtSuite à une formation initiale à l’ESRA, Max Court débute sa carrière dans les métiers de l’image, d’abord dans le montage et la post-production, où il collabore avec de très nombreuses sociétés de production. En 2007, après une formation de chef Opérateur à l’école des Gobelins, il se lance dans la réalisation de films d’abord institutionnels (Tournée d’été de la Fédération Française de Rugby, Concerts, EPK pour Universal Music…), puis réalise un vidéo clip tout en travaillant sur son premier documentaire sur la mode africaine « Afrique, Terre de tendances ».

Maxime Kossivi Tchincoun

Maxime TchincounTitulaire d’un baccalauréat Série D obtenu à l’Institut Secondaire Notre Dame des Apôtre, Maxime Kossivi Tchincoun a intégré la faculté de Droit de l’Université de Lomé. Après deux ans d’études, il décide de faire carrière dans ce qui le passionne le plus, le cinéma et la musique. Il quitte alors la faculté de Droit pour sa formation en Réalisation à l’Institut Supérieur des Métiers de l’Audiovisuel (ISMA) en 2007 au Bénin, sanctionnée par une Licence Professionnelle.
Il est jeune actif et auteur de quatre courts métrages, tous primés dans les festivals nationaux et internationaux.

Michel Amarger

Michel amargerJournaliste critique à Radio France Internationale, il réalise depuis plusieurs années des reportages et des émissions de cinéma. Rédacteur à l’agence de presse écrite Médias France Intercontinents, il traite de l’audiovisuel dans des articles critiques et des dossiers thématiques. Auteur d’ouvrages sur le cinéma, il collabore à diverses publications et à des éditions numériques.
Il est cofondateur du réseau informatique Africiné et de la Fédération Africaine des Critiques de Cinéma.

Missa Hebie

Missa HebieAprès une Licence en Cinéma, Sciences et techniques de l'audiovisuel, Missa Hébié effectue des stages en Europe et au Canada. Il a réalisé plusieurs documentaires, des fictions courts et moyens métrages entre 1987 et 2003 dont 2 séries : Commissariat de Tampy en Sita en 2000.
Missa Hébié a occupé divers postes de responsabilité dont Adjoint au Secrétaire permanent du Fespaco et Directeur Adjoint des programmes de la Télévision Nationale du Burkina.
Il a réalisé Le Fauteuil (2009), long métrage sélectionné au FESPACO 2009.

Mohamed Lyounsi

Mohamed LyounsiNé à Fès au Maroc, Mohammed Lyounsi est un cinéaste polyvalent. A la fois producteur de pièces de théâtre,  scénariste et producteur, il réalise également des courts-métrages depuis 2005. Allo 15 est son premier long métrage, sorti en 2009. Il présentera L’Echarpe Rouge en ouverture du festival Caravane des Cinémas d’Afrique.

Moktar Elgourari

Moktar_Elgourari.Professeur de cinéma et Président du Maghreb des Films en Rhône-Alpes, la passion de Moktar Elgourari n'a pas de frontières même si le coeur de sa cinéphilie se trouve dans la vivacité des cinémas du Maghreb. Coutumiers des festivals d'Afrique (du FESPACO à Carthage), sa connaissance de la Tunisie en particulier et du Maghreb en général en fait un ambassadeur érudit et passionnant des cinémas d'Afrique du Nord.

Philippe Lacôte

Max courtDe nationalité ivoirienne et française, Philippe Lacôte est réalisateur et producteur de films documentaires et de fictions. Après une formation au Lycée Classique d'Abidjan, il part pour l'Europe où il obtient une maîtrise de Linguistique à l'Université de Toulouse le Mirail. De 1989 à 1992, il est reporter et chroniqueur à Radio FMR. Dans ce cadre, il aura à couvrir la Chute du mur de Berlin et à interviewer plusieurs personnalités du monde politique et artistique français. Par la suite, il se dirige vers le cinéma notamment dans le domaine de la production et de la distribution des films. Aujourd'hui, Philippe Lacôte est producteur au sein de la société Banshee Films (Paris) et Wassakara Productions.

Sekou Traoré

Sekou TraoréAprès avoir étudié le cinéma à l'Université de Ouagadougou et au conservatoire libre du cinéma français à Paris, il réalise un premier court métrage, Va, en 1985. Traoré fonde ensuite une société de production, Sahelis, et participe à de nombreux courts métrages et longs métrages. En 2014, il réalise L’œil du cyclone et est également régisseur sur Timbuktu.




Simon Rouby

Simon RoubiSimon Rouby est né en 19801. Il a pratiqué très jeune la peinture puis la sculpture. Il a étudié l'animation à l'École des Gobelins à Paris avant de partir étudier à Calarts à Los Angeles aux États-Unis. Ces études lui permettent de réaliser ses premiers courts métrages: Blindspot aux Gobelins en 2007 et Le Présage à Calarts la même année. En 2011, il se lance avec le scénariste Julien Lilti dans la conception d'un premier long métrage, Adama, qui sort en 2015. Simon Rouby s'intéresse aux techniques d'animation hybrides, en mêlant notamment la sculpture à la modélisation en images de synthèse.


Solenn Bardet

Solenn BardetSolenn Bardet, née en 1975, termine sa formation universitaire en 2000 avec un DEA de relations internationales, après une maîtrise de géographie tropicale et de développement.
Ses nombreux séjours au début des années 90 chez les Himbas, peuple d'éleveurs nomades de Namibie, l'amène à écrire un récit de référence Pieds Nus sur la Terre Rouge, édité chez Robert Laffont en 1998. Adoptée, puis mandatée par les Himbas pour parler en leur nom, elle préside aujourd'hui l'association Kovahimba, qui a pour but d'aider les Himbas à protéger et valoriser leur culture ancestrale.

Nicolas Cissé

Max courtNé en 1959, Nicolas Sawalo Cissé est sénégalo-libanais. Il est architecte et urbaniste, diplômé de l'École d'architecture de Dakar en 1979. Il ouvre un an plus tard son premier cabinet d'architecture, Cabinet Urvéco. A ce titre il a signé de multiples initiatives et réalisations à l'échelle du Sénégal. En 2010 à Dakar, il crée Niciss Productions, sa propre société de production cinématographique. Blissi Ndiaye ou la visite de la dame, sa première oeuvre cinématographique, est sélectionné en Compétition au FESPACO 2011 et au Festival d'Angers 2011.

Thierno Diallo

Thierno Diallo« Comme tout le monde, j'ai eu deux grand-mères, ma grand-mère wolof et ma grand-mère peul. Ma grand-mère wolof me disait : “Thierno, tu parles beaucoup, mais un peul qui parle wolof devient plus bavard qu’un griot.”
Ma grand-mère peul me disait : “Un wolof qui parle peul devient automatiquement un intellectuel.”
La vie n'a donné raison à aucune, vu que je parle en français et que je raconte des histoires ... Mais elles avaient un point commun : elles étaient vaillantes comme les Femmes du Waalo ... »

Slimane Dazi

Slimane DaziAgé de 45 ans, Slimane Dazi qui est entrée dans le cinéma en montant sa propre société de ventouseage se voit proposer par Rachid Djaïdani le rôle de Slimane, dans son premier court-métrage Quarante frères (2005).
L'année 2009 marque un tournant majeur dans sa carrière. Jacques Audiard lui propose d'incarner le personnage de Brahim Lattrache dans le film Un prophète. Eclectique mais pas sectaire, Slimane Dazi touche à tout. Il participe tant à des productions intimes qu'à des fictions musclées.